Sri Lanka: Le Premier ministre craint une accentuation de la crise financière et économique

Le nouveau Premier ministre sri-lankais, Ranil Wickremesinghe, a averti que la crise économique dans le pays allait s’aggraver dans les prochains jours.

Le quotidien britannique « Guardian », se basant sur un communiqué du chef du gouvernement, a rapporté que les deux prochains mois seront les plus difficile pour se pays d’Asie du sud.

« En novembre 2019, nos réserves de devises étaient de 7,5 milliards de dollars, mais aujourd’hui, il est difficile pour le Trésor de trouver un million de dollars », a déclaré Wickremesinghe.

Le premier ministre sri-lankais, qui a averti que la crise économique va s’aggraver dans les prochains jours, s’est dit prêt à affronter les difficultés et à faire des sacrifices.

Déclarant que les ressources pétrolières du pays sont épuisées, Wickremesinghe a ajouté : « Nous n’avons actuellement que des stocks de pétrole suffisants pour une seule journée ».

Wickremesinghe a déclaré que les coupures de courant vont s’aggraver au cours des deux prochains mois : « Nous devons nous préparer à faire des sacrifices et à affronter les défis de cette période ». il a dit.

– Les événements au Sri Lanka

Au Sri Lanka, qui fait face à la plus grande crise économique de son histoire, la population a intensifié ses manifestations fin mars après des coupures d’électricité longues de 13 heures par jour.

Des affrontements ont eu lieu le 9 mai entre les manifestants rassemblés autour du bureau du Premier ministre et les partisans du gouvernement, et des unités militaires ont été appelées à intervenir à Colombo.

Sous la pression croissante de l’opposition, le Premier ministre Mahinda Rajapaksa a démissionné. Le cabinet a également été automatiquement dissous.

Après les violences, un couvre-feu national a été décrété et le gouvernement a ordonné que quiconque portera atteinte à la propriété publique ou à d’autres personnes soit abattu.

Dans les manifestations qui se sont propagées à travers le pays, 8 personnes, dont le parlementaire du parti au pouvoir et 2 policiers, ont perdu la vie et environ 250 personnes ont été blessées.

Sümeyye Dilara Dinçer, Saadet Firdevs Aparı